Les Détails

Nairod Pavés web série YouTube
Nairod, lors d'un concert (crédit photo : Nairod.)​

Nairod: « Je n’ai pas envie de devenir un produit marketing. »

Pavés, c’est l’une des meilleures web-séries du moment, à découvrir sur YouTube. L’idée, filmer des monologues qui livrent le contenu de textos, est celle du musicien Nairod, qui est également le co-auteur de la web-série, avec Paul-Antoine Veillon.

« Nairod, est-ce que l’idée qui sous-tend votre web-série Pavés vient de votre univers musical, de textes que vous avez lus ou de vos expériences personnelles ? 

 C’est un ensemble où interviennent ces trois éléments. Au départ, mon idée était de trouver un concept où Écume & Acide pourrait mettre en avant son savoir-faire. D’où la forme plutôt minimaliste de Pavés : un monologue et une caméra qui effectue un seul mouvement, vers l’avant. 

J’avais aussi besoin, en tant que Nairod, d’images et de sens. Travailler avec les émotions qui étaient déjà au cœur de ma musique. Des émotions sur lesquelles j’avais travaillé lors de mes précédentes collaborations avec Paul-Antoine, mais je souhaitais les aborder dans un format sur-mesure, un instrument autour duquel j’allais ajouter mon orchestre électronique. 

 Le troisième élément, c’était la volonté de créer quelque chose d’original, de différent de ce que l’on a l’habitude de voir au cinéma, dans les courts-métrages. Quelque chose qui n’obéit pas aux règles d’un scénario écrit, qui veut que les personnages s’insèrent dans une histoire, avec tous les codes que cela implique. Je souhaitais partir de ce que nous aimons créer au cinéma, un travail sur des émotions fortes, et chercher une authenticité liée aux expériences personnelles, à des messages qui ont été vraiment envoyés, ou que l’on aimerait envoyer ou recevoir. Tout cela en ajoutant une certaine distance. 

 Quel est le fil conducteur de Pavés

 Le fil rouge de Pavés, c’est d’abord le format : le travelling avant de la caméra, le monologue, la structure au niveau de la musique. Et aussi la structure du texte : une phrase d’accroche forte, l’opinion du personnage qui s’impose, puis sur laquelle il revient, qu’il nuance, et une fin qui reprend l’opinion de départ, avec une phrase-choc. Laquelle est accompagnée musicalement d’un crescendo, ce que j’affectionne particulièrement et que l’on retrouve souvent dans mes compositions. 

 Dans certains épisodes, cette structure est un peu malmenée, afin de créer des attentes et des tensions. Dans l’épisode 2, c’est plus une vague qu’un crescendo, au niveau du texte, de l’intention. Dans le dernier épisode, on s’attend à ce que cela s’arrête net, comme dans les épisodes précédents, mais ce n’est pas le cas… 

Le fait que l’interprète reste assis participe aussi à la volonté de suivre un format, afin que la série ait une homogénéité dans son ensemble. Le travelling avant perce l’intériorité du personnage. 

 Est-ce qu’il y a une forme de lâcheté dans le texto, ou bien est-ce un moyen de dire des choses que l’on n’aurait pas dites en face à face ? 

 Effectivement, il y a une forme de lâcheté, puisque l’on n’est pas en présence de la personne. Mais effectivement, on va aussi plus loin dans ses propos, ce qui peut être vu comme une forme de courage et de liberté. C’est quelque chose que nous avons voulu explorer, à travers des propos forts, ou touchants, ou violents. Pavés est une sorte de socle, qui met en place des thématiques et des émotions que nous voulons aborder dans le futur avec Écume & Acide. 

 Pourquoi tenez-vous à conserver votre nom de la scène musicale, Nairod, dans les attributions de Pavés ? Et pour quelles raisons portez-vous un masque sur scène, lors de vos performances musicales ? 

 Il y a une forme d’idolâtrie des musiciens, notamment sur les réseaux sociaux, dans laquelle je ne me reconnais pas, qui me fait même peur. Je n’ai pas envie de devenir un produit marketing, que mon image devienne sujet à marketing. Néanmoins, le masque que je portais sur scène, avant la pandémie, a pris une tout autre signification. Il faudra sans doute que je trouve autre chose. »

Pavés

Saison 1  8 épisodes disponibles sur Youtube.

Une web-série créée et écrite par Nairod et Paul-Antoine Veillon • d’après une idée originale de Nairod • réalisation Paul-Antoine Veillon • image Aurélien Loevenbruck • son César Lambilliotte • produite par Écume & Acide • co-produite par Nairod et Mediafaune.

Avec Yasmine Boujjat, Romain Brosseau, Mélanie Charvy, Corinne Frimas, Virginie Ruth Joseph, Philippe Languille, Camille López et Paul-Antoine Veillon.

error: Contenu protégé contre le plagiat