Les Détails

Interviews, par Les Détails

Lisa Guez theatre

Lisa Guez : « Comprendre comment chaque femme peut se libérer du conditionnement. »

Au milieu de l’obscurité qui s’est abattue sur les scènes, l’an dernier j’ai assisté à une représentation étoilée de Les femmes de Barbe-Bleue, mise en scène par Lisa Guez. La pièce avait fait parler d’elle pour avoir été récompensée lors du Festival Impatience, ainsi que par sa présence au programme du Festival d’Avignon. J’avais noté quelques impressions, et mis de côté une poignée de questions. L’obscurité en voie de se dissiper et la programmation de la pièce à Avignon, au Théâtre des Carmes, m’offrent l’occasion, enfin, de les poser à Lisa Guez.

Perrine Mornay et Olivier Boréel, du collectif Impatience

Perrine Mornay et Olivier Boréel, à la poursuite d’Olivier Py

Qui est Olivier Py ? Peut-être les spectateurs qui assisteront à la pièce Pour un bilan raisonné de la direction d’Olivier Py, annoncée avec Olivier Py au jeu, donnée en petit comité (une jauge avoisinant la douzaine) dans une salle de réunion, dans le cadre de la programmation du Théâtre du Train Bleu, pourront-ils avoir un complément de réponse à cette question. Ce faisant, un certain mystère entourant cette proposition théâtrale, je n’ai pu m’empêcher d’en discuter avec ses co-créateurs, Perrine Mornay et Olivier Boréel, du collectif Impatience.

Bruno Bouché, directeur artistique du ballet de l'Opéra national du Rhin

Bruno Bouché : « Ce que j’essaie de mettre en place, c’est un cadre qui laisse toute sa place à la singularité. »

C’est presque dans un même mouvement que ma récente discussion avec le peintre Silvère Jarrosson a été suivie d’une autre, avec Bruno Bouché, le directeur artistique du Ballet de l’Opéra national du Rhin : ce dernier a confié au peintre la scénographie de Danser Schubert au XXIème siècle, un ensemble de quinze pièces, par les danseurs-chorégraphes du Ballet, qui sera créé en octobre. Dialogue entre disciplines artistiques, déconstruction de la tradition, protection de la singularité de l’artiste… Le déjà vaste champ de sa carrière a instillé à Bruno Bouché un vivifiant allant d’ouverture.

error: Contenu protégé contre le plagiat